Le navigateur Brave vous paiera pour surfer sur le Web

333 ‎مشاهدات

Si vous étiez sur Internet à la fin des années 90, vous vous souviendrez peut-être de sociétés comme AllAdvantage qui vous promettaient de vous payer pour surfer sur le Web. Vous pouvez installer un programme permettant de suivre votre navigation et d’afficher des annonces ciblées en haut de l’écran.

AllAdvantage vous donnerait une réduction des revenus publicitaires générés. Ces stratagèmes ont en grande partie disparu après le crash de la bulle Internet. Mais Brendan Eich, créateur du langage de programmation JavaScript et cofondateur de la technologie Mozilla, pense que sa société Brave Software a trouvé le moyen de faire revivre ce vieux concept.

Un navigateur assez intéressant

Brave a créé un navigateur basé sur Google Chrome qui bloque les scripts de suivi et autres technologies qui espionnent votre activité en ligne. En conséquence, il bloque également de nombreuses publicités Web. Si vous visitez un site à l’aide du navigateur Brave, vous ne verrez aucune annonce.

Voici la présentation de ce navigateur :

Mais désormais, Brave donnera aux utilisateurs la possibilité de voir des annonces qui, d’après Eich, respecteront votre vie privée. Les annonces apparaîtront sous forme de notifications sur le bureau, non pas en remplacement des annonces bloquées par le navigateur. Ainsi, vous ne verrez toujours pas les annonces sur le site visité, mais ailleurs sur l’écran.

Des revenus supplémentaires

Si vous choisissez de voir les annonces, vous obtiendrez 70 % des revenus générés. Eich espère que Brave pourra résoudre deux des problèmes les plus épineux du Web, la confidentialité et les revenus en renversant le modèle traditionnelle de publicité numérique.

Aujourd’hui, les réseaux publicitaires paient des sites pour l’espace publicitaire et les navigateurs Web transmettent aux utilisateurs le contenu de ces éditeurs. Brave essaie de placer le navigateur au centre de l’expérience publicitaire. Au lieu de payer directement aux éditeurs, les réseaux publicitaires paieraient Brave, ce qui céderait une partie de l’argent aux utilisateurs.

En savoir plus sur l'auteur

Renaud

Hello, moi c'est Renaud, à la tête de ce blog de geeks ! Je suis un accro des gadgets, du web, du high tech, et ceci depuis que j'ai monté mon premier PC à l'âge de 8 ans.